Sélectionner une page

« L’iris est le reflet de notre santé et de nos états d’âme ».

DÉFINITION :

L’iridologie a pour fonction d’interpréter l’iris (la partie colorée de l’œil), considérée comme la

zone de projection de l’organisme humain.

En réflexologie le corps complet étant représenté dans les pieds ; les mains, le visage, les oreilles… il l’est aussi représenté dans les yeux.

« Les yeux sont le miroir de l’âme », dit le proverbe.

Le terrain de la personne

Le concept de terrain remonte à la période antique et s’est perpétué jusqu’à nos jours.

Pour se soigner, mais avant tout pour maintenir l’état de santé, la tradition s’est toujours, et en premier lieu, référée à la nature du terrain individuel. Claude Bernard, le célèbre physiologiste lyonnais déclarait dans les années 1850 : « Le microbe n’est rien, le terrain est tout »;

Pasteur montre, dans une expérience sur le choléra de la poule, que l’affection microbienne est en rapport direct avec le terrain.

Plus récemment, les docteurs Julian et Haffe, dans un remarquable ouvrage publié en 1984 «Homéopathie et terrain », évoquent pour la première fois les termes du bio-terrain et de l’homo-bio-terrain. Ils écrivent à propos du terrain les définitions suivantes : « Selon nous

le terrain peut être considéré comme un ensemble structural biologique ou/et pathologique

» et «Le terrain est une modalité d’existence du vivant, il est mouvant et non figé, il est

dialectique et non statique.»

Aujourd’hui, l’iridologie est une des techniques de dépistage les plus utilisées par les

naturopathes.

Depuis la plus haute Antiquité, des relations ont été observées entre l’aspect de l’iris et l’état de santé.

C’est une technique d’observation de l’iris (partie colorée de l’œil) qui renseigne sur :

  • Le terrain propre à chacun.
  • Votre équilibre acido-basique.
  • L’état nerveux et psychique.
  • Les dysfonctionnements organiques.
  • L’état d’intoxication suivant les zones représentées.
  • Votre capacité à éliminer ces toxines.
  • La qualité de votre force vitale (votre capacité à répondre à une maladie ou à une cure naturelle).
  • Vos ressources minérales, nerveuses et psychiques.

Ainsi, les modifications internes se répercutent dans l’iris sous forme de différents signes :

Le bilan iridologique est l’ensemble des informations que vos iris vont fournir à l’iridologue.

Selon la cartographie de l’iris, l’œil représente une véritable carte géographique du corps.

Chaque organe correspond à une zone définie.

La localisation d’un signe particulier dans une zone spécifique indique le dysfonctionnement éventuel de l’organe.

Cette cartographie est au centre de la démarche d’analyse.

Le terrain vagotonique

Il est une disposition à la dystonie neurovégétative ou le système

parasympathique en hyperfonction prédomine par rapport au système orthosympathique de

façon permanente.

Le terrain sympathicotonique : cause endogène.

Il est une disposition à la dystonie neurovégétative où le système orthosympathique en hyperfonction prédomine par rapport au système parasympathique, soit de façon permanente ou alternante.

Le terrain des arthropathies inflammatoires arthrite.

Les personnes qui possèdent une constitution lymphatique sont potentiellement prédisposées à souffrir de rhumatismes inflammatoires.

Le terrain des ostéopathies métaboliques : déminéralisation.

Le terrain des ostéopathies métaboliques est une disposition à élimination d’une quantité exagérée de substances minérales se traduisant notamment par de l’ostéoporose (calcium, potassium, phosphore, sodium …).

Le terrain, présente des formes évolutives :

3 formes évolutives du terrain individuel peuvent se présenter au cours de la vie.

1 -La forme latente : dans cette forme aucune manifestation symptomatique n’a lieu, aucun

signe clinique ne se manifeste.

Elle se rencontre chez des sujets jeunes et les personnes pratiquent une excellente hygiène de vie.

2 – La forme aiguë: c’est une phase d’alerte.

Elle se rencontre lors des manifestations symptomatiques courantes en relation avec la nature du terrain individuel chez 80 % des patients venant consulter.

La forme aiguë a lieu chez des sujets ayant une hygiène de vie très moyenne.

3 -La forme chronique : c’est une forme grave qui suit la forme aiguë.

Elle s’installe progressivement, de façon insidieuse au cours des années et cela lorsque .aucune mesure hygiéno-diététique n’a été entreprise pour rééquilibrer le terrain Généralement irréversible, cette forme doit dans la plupart des cas être l’objet de soins médicaux attentifs.

Les trois grandes phases évolutives iriennes

  • Identification du terrain individuel = Phase d’Idendification
  • Encrassement Humoro-cellulaire = Phase toxinique
  • Vieillissement de l’organisme = Phase gérontoxale

La phase d’identification

Elle débute à la naissance pour se terminer vers l’âge de 25 ans.

Au cours de cette période, l’iris se structure peu à peu, permettant d’entrevoir dans un premier temps vers la 15ème année des signes d’identification précoces sans toutefois que ceux ci autorisent une vision objective.

La phase toxinique

Cette phase correspond à une diminution du pouvoir d’élimination des déchets métaboliques

et toxiniques de l’organisme qui est étroitement lié au mode de vie hygiéno-diététique ainsi

qu’à l’environnement écologique du sujet.

Cette phase commence vers l’âge de 25 ans. A partir de ce moment, des taches d’aspects, de grosseurs et de couleurs différentes peuvent apparaître dans l’iris.

La phase gérontoxale

Elle débute en même temps que commence le processus du vieillissement physique et

biologique de l’organisme.

Il se forme un anneau blanchâtre encore appelé « arc cornéen », correspondant à une infiltration de la cornée dans le voisinage de la lymphe par des graisses en excès dans le sang. Cette portion de cercle commence soit dans le basé, soit dans le haut puis s’étend : deux demi cercles se forment et se rejoignent ensuite peu à peu pour devenir un anneau complet.

Le thérapeute analyse les différents types de phases gérontoxales.

1- Phase gérontoxale dite « Normale »

2- Phase gérontoxale dite « Prématurée »

3 – Phase gérontoxale dite « tardive »

Lors de ce bilan, le thérapeute analyse aussi la couleur de l’iris : elle renseigne sur la nature de votre terrain.

Les yeux clairs (bleu, vert, mixe) : terrain acide

Les yeux foncés (marron, noir) : terrain basique

Origine de la couleur de l’iris.

La couleur de l’iris est d’origine génétique.

Le gène responsable de la teinte caractéristique de l’iris est localisé sur le chromosome 15.

Les trois principaux « profils des faiblesses constitutionnelles ».

Lymphatique (yeux bleus ou gris) : système immunitaire fragile, donc prédispositions

aux allergies, à l’asthme, à l’eczéma, aux migraines, aux infections des voies

respiratoires supérieures, à l’arthrite, etc.

Hématogène (yeux bruns) : sensibilité aux troubles circulatoires, hépatiques et

bilieux, dont l’anémie, le diabète, les spasmes nerveux digestifs, etc.

Biliaire (yeux verts) : allergies, problèmes de foie et des systèmes urinaire et

digestif, anormalités des taux de glucose sanguin (diabète) et de la métabolisation du

calcium, etc.

Il y a 4 différentes trames.

Trame 1 : les iris à trame compacte

Trame 2 : les iris à trame lâche

Trame 3 : les iris à trame vacuolaire

Trame 4 les iris à trames rompue.

 L’iris est constitué d’environ 6 000 fibres réparties sur 4 couches disposées en rayon

autour de la pupille.

Ces fibres plus ou moins serrées constituent ce que l’on appelle la trame de l’iris, en référence à la trame d’un tissu.

 La trame est en général le 1er élément qu’apprécie un iridologue car elle reflète la

capacité de résistance et de récupération du sujet.

 La tonicité des fibres qui composent la trame de l’iris donne une impression générale

de l’état de santé.

Trame 1 : les iris à trame compacte

Surface lisse. Fibres rectilignes. Couleur unie. Aspect d’un verre de montre.

Plus la trame est serrée, plus votre énergie vitale est présente et disponible.

= bon patrimoine héréditaire, indice d’excellente vitalité, très bonnes défenses immunitaires.

Plus elle est lâche, plus votre énergie vitale est en baisse et nécessite un redressement

et une stimulation.

Trame 2 : les iris à trame lâche

Fibres plus espacées. Les fibres ondulent se distendent, se chevauchent.

Patrimoine héréditaire assez bon vitalité amoindrie. Faiblesse organique.

Trame 3 : les iris à trame vacuolaire

Relâchement et écartement des fibres. Formation de vacuoles.

Patrimoine héréditaire moyen. Insuffisance organique réactionnelle.

Trame 4 les iris à trames rompue.

Fibres coupées. Fibres tordues. Superposition des fibres.

Terrain immunodéficient.

Les signes sur l’Iris :

Exemple :

Un iris à trame rompue se caractérise par une distension telle que les fibres sont coupées, se superposent, sont tordues.

L’iris est parsemé de véritables trous. Cette trame déchiquetée traduit une extrême faiblesse du système immunitaire ainsi qu’une désorganisation tissulaire.

Pathologies : Les forces et les faiblesses organiques de chacun, véritable panorama de

nos perturbations métaboliques et de nos tendances pathologiques : digestives,

articulaires, nerveuses, endocriniennes, respiratoires etc…

Les signes particuliers comme les taches, les dépôts, les bosses, les creux ou les couleurs

agissent comme des indicateurs de faiblesses potentielles et de maladies.

Par exemple, un iris bicolore soulève une possible prédisposition au diabète.

Une tache blanche indiquerait un processus de vieillissement prématuré, voire une tendance à l’artériosclérose.

Les signes : radii solaris, anneaux de spasmes ou ogives indiquent des stress organiques ou

psycho-émotionnels et des faiblesses organiques d’origines différentes.

Les tâches : elles signalent la présence de toxines. Leur teinte renseigne sur la nature de la

toxine.

La dépigmentation : elle signale une déminéralisation due à une exposition prolongée à de

l’acidité.

En résumé

Découvrir quel est votre terrain permet de prendre conscience de la manière dont votre organisme fonctionne : vos points forts, vos faiblesses organiques et donc vos
prédispositions pathologiques.

Grâce aux explications détaillées de l’iridologue, vous savez alors quels sont vos organes à soutenir, et surtout de quelle manière.

Contre-indication : aucune. C’est une technique sans danger.

Si vous avez des lentilles vous pouvez les garder puisqu’elles ne modifient pas vos signes

iriens.

Le bilan iridologique peut se pratiquer à partir de 15 ans. Car avant l’iris n’a pas atteint sa configuration d’adulte.

Attention : l’iridologie ne peut-être utilisée pour constater une éventuelle maladie et ne se

substitue pas à un bilan médical. Ce n’est pas non plus un bilan ophtalmique.

Elle permet, juste de renseigner sur les divers dysfonctionnements organiques.

Pour un éventuel diagnostique vous devrez consulter votre médecin qui vous suggérera une prise en charge médicale.

L’iridologie vient en complément du travail de la médecine classique. On travaillera en parallèle dans le seul but de stimuler votre énergie vitale et votre capacité naturelle d’auto-guérison.

La séance complète : d’analyse de votre iris et de prise en charge des protocoles à mettre en place (rééquilibrage alimentaire et choix éventuels de compléments alimentaires).

Séance de 45 à 60 minutes, 50 euros.