Sélectionner une page

         La naturopathie est le plus vieil enseignement au monde, c’est une science qui comprend l’étude, l’enseignement et la pratique des lois de la vie ou l’art et la manière de préserver la bonne santé d’un être humain par des moyens naturels (relaxation, massages, diététique, gymnastique, homéopathie, phytothérapie, aromathérapie…).

         

  Il s’agit de faire comprendre au patient que la maladie résulte d’un mauvais mode de vie ou du non respect de soi-même, de ses propres cycles biologiques. Qu’il faut prendre conscience de son propre corps et esprit.

         

   La naturopathie est donc une étude holistique, qui prête peu attention aux symptômes mais plutôt aux causes comportementales, physiologiques, psychosomatiques et spirituelles.

Elle considère donc l’individu comme une mécanique vivante et consciente et interprète la maladie comme un déséquilibre et une intoxication de l’homme sain. Sa thérapeutique sera donc une régénération de la force vitale par l’auto-guérison.

         

   C’est aussi une façon d’accompagner, sans nuire, des malades suivis en médecine conventionnelle sans interrompre ou remplacer les traitements en cours mais en permettant à l’organisme de mieux supporter l’allopathie.

          

C’est donc une excellente médecine complémentaire et d’ailleurs reconnue par l’OMS où la pédagogie de la santé tient une place importante dans l’évolution de toutes pathologies.

En bref le naturopathe ne soigne pas, il aide, développe et orchestre la force vitale pour que le corps lui-même se guérisse.

Il a pour but d’informer, d’éduquer et de faire prendre conscience de l’état des choses.

Les 10 techniques naturopathiques

1. L’alimentation ou hygiène nutritionnelle (diététique, nutrition, cures saisonnières, …)

2. La psychologie ou hygiène neuropsychique (relaxation, gestion du stress, hygiène relationnelle, relation d’aide, psychothérapies brèves, sophrologie, …)

3. Les exercices physiques ou hygiène musculaire et émonctorielle (gymnastiques douces, culture physique, yoga, stretching, danse, arts martiaux, vélo, natation, …).

Ces trois premières techniques, dites majeures, sont reconnues ainsi comme nécessaires et suffisante à l’entretien de la santé.

Bien souvent il est nécessaire d’ajouter aux pratiques majeures l’une ou plusieurs des 7 techniques complémentaires dites mineures, cela afin d’optimiser la prise en charge du consultant.

4. L’hydrologie (utilisation de l’eau chaude, froide, tiède, alternée, … locale, générale, … interne, externe, … douches, bains, thalassothérapie et thermalisme, argiles, …)

5. Les techniques manuelles -autrefois appelées chirologie- (massages non médicaux de type californien, coréen, Amma, onctions aromatiques, …)

6. Les techniques réflexes ou réflexologie (appliquées au pied, à l’oreille, au nez, dos, … ; shiatsu, méthodes de Knapp, Jarricault, …)

7. Les techniques respiratoires -autrefois appelées pneumologie- (empruntées au yoga, aux arts martiaux … ; méthodes de Plent, Bol d’air Jacquier, ionisations…)

8. Les plantes ou phytologie (revitalisantes, drainantes, adaptogènes) et les huiles essentielles ou aromatologie

9. Les techniques énergétiques (magnétisme, recours aux aimants)

10. Les techniques vibratoires : utilisation des couleurs, des rayonnements solaires, de la musique).

Il est aujourd’hui universellement reconnu que les maladies ont presque toutes des causes psychosomatiques, et donc que le psychique a un impact réel sur le fonctionnement de notre organisme.

La psyché intervient sur le fonctionnement de tous les systèmes du corps : par exemple, la production des hormones ou le fonctionnement des muscles lisses par l’intermédiaire du système nerveux végétatif.

Par conséquent, en cas de stress, d’hyperactivité ou de quelque tension nerveuse que ce soit, notre métabolisme se trouve inhibé ; plus particulièrement le système digestif et, après lui, en cascade, les autres systèmes, comme la circulation sanguine avec l’hypertension ou la sphère gynéco avec les douleurs de règles…